Tous ENSEMBLE : du neuf à gauche et dans le Front de gauche

Publié le par Le blog de la Gauche Anticapitaliste du Tarn & Garonne

Tous ENSEMBLE : du neuf à gauche et dans le Front de gauche

"Ensemble": une nouvelle force au Front de gauche

Un nouveau pôle a été créé au sein de la coalition, issue de plusieurs organisations moins visibles individuellement que le PCF ou le Parti de gauche.

Il y a depuis ce week-end un petit nouveau au Front de gauche : «Ensemble. Mouvement pour une alternative de gauche, écologiste et solidaire». Enfin, nouveau… pas tant que ça, puisque, depuis un peu plus d’un an, les «petites» organisations du Front de gauche ont décidé de faire «cause commune pour peser davantage», explique Clémentine Autain, issue de la Fédération pour une alternative sociale et écologique (Fase). Pas tout à fait petit non plus, puisque Ensemble revendique sa place de troisième pôle du Front de gauche, aux côtés du PCF et du PG.

Ce week-end, c’est à la Bourse du travail de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) que se retrouvaient les militants de ces formations, pour formaliser leur union. Une étape entre la création de comités locaux il y a un an et une prochaine rencontre l’année prochaine. Le temps d’«expérimenter» un mode de fonctionnement inédit pour une formation politique : organisé en courants, et laissant une grande part d’autonomie à ses collectifs locaux, Ensemble veut privilégier le consensus. «Les partis ont trop longtemps fonctionné de manière “verticaliste”», juge Myriam Martin, venue de la Gauche anticapitaliste. «On est dans une période qui a besoin de réinvention, d’expérimentation, d’innovation», renchérit Clémentine Autain. Une gageure ? «Il y a un aspect totalement empirique», reconnaît Myriam Martin.

« Notre objectif n’est sûrement pas de découper une aile plus radicale dans le Front de gauche », met au clair Stéphanie Treillet, de Convergences et alternative. Au contraire, Ensemble milite pour « ouvrir les portes et les fenêtres du Front de gauche » avec un « esprit de responsabilité fort au moment où le gouvernement déshonore le mot “gauche” », selon Clémentine Autain. Prêtes à « se dépasser » elles-mêmes, les organisations en présence font de la possibilité d’adhérer directement au Front de gauche (sans adhérer à un parti membre) un de leurs « marqueurs identitaires ». D’ores et déjà, Ensemble a annoncé vouloir se mettre « dans l’action », y compris dans les campagnes électorales de 2014.

L'Humanité.fr - Adrien Rouchaleou - le 25 nov 2013.

Ceux qui sont « Ensemble » À l’origine d’Ensemble, on trouve la Fédération pour une alternative sociale et écologique (Fase), les Alternatifs, Convergence et alternative, la Gauche anticapitaliste et une partie de la Gauche unitaire au sein de laquelle le débat n’est pas tranché. On compte aussi quelques adhésions individuelles et des personnalités comme l’économiste Pierre Khalfa ou l’ancienne présidente du Syndicat de la magistrature Évelyne Sire-Marin.

Tous ENSEMBLE : du neuf à gauche et dans le Front de gauche

Fusion au Front de gauche ce week-end

Quatre de ses formations rejointes par d’autres militants, se rassemblent pour créer "Ensemble".

Depuis des mois, le processus est engagé. Ce week-end, à la bourse du travail de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), il devrait se concrétiser. Quatre composantes du Front de gauche (la Gauche anticapitaliste, la Fédération pour une alternative sociale et écologique, les Alternatifs et Convergences et alternative) se retrouvent pour « la fondation d’un nouveau mouvement politique ». « On se constitue pour être utile au Front de gauche et à la construction d’une alternative », explique Clémentine Autain, de la Fase.

"Ensemble"

Les formations réunies se doteront d’un nom commun. « Ensemble. Mouvement pour une alternative de gauche écologiste et solidaire » devrait, sauf surprise, être retenu. Mais aussi d’un mode de fonctionnement, explique Pierre-François Grond, de la GA, avec « un budget, des collectifs locaux, un représentant unique au sein du Front de gauche, une direction ». Celle-ci comprendra quatre membres de chaque organisation et des personnalités comme Christophe Aguiton. Le porte-parolat devrait, lui, être collectif. Un texte d’orientation politique sera également débattu. « La question centrale est comment construire l’alternative face à un gouvernement qui est en dessous de tout et alors qu’on voit se profiler le danger de droite et de l’extrême droite », détaille Clémentine Autain. Cependant, une ultime étape de fusion devrait intervenir plus tard, d’ici à la fin 2014. En attendant, les quatre partis pourront garder une existence propre.

Conséquences

Le rendez-vous de ce week-end aura également des conséquences sur la Gauche unitaire. Certains de ses militants et une minorité de sa direction participeront au processus. « Nous avons une vision différente de ce qu’est le regroupement et nous l’avons toujours envisagé comme un outil transitoire », explique François Calaret, l’un des membres de la direction favorable au rapprochement et qui n’a « absolument pas l’intention de quitter » son parti. Mais pour Christian Picquet, l’un des fondateurs de la GU, c’est « en réalité la constitution d’un pôle d’extrême gauche à l’intérieur du Front de gauche. Or ce n’est pas notre projet fondateur qui veut faire du Front de gauche un levier pour refonder l’ensemble de la gauche ». Si les militants pro- « Ensemble » en appellent à la tenue d’un nouveau congrès après celui d’avril dernier, une « conférence de séparation » a été actée pour le week-end du 7 décembre.

L'Humanité.fr - Julia Hamlaoui- le 22 nov 2013.

Tous ENSEMBLE : du neuf à gauche et dans le Front de gauche

Donc, les trois rendez-vous que j'avais ce samedi m’ont au moins réchauffé l'esprit.

Le matin j’étais invité à la réunion qui a jeté les bases publiques de l'unification de plusieurs composantes du Front de gauche. Ce n'est pas un événement qui retiendra l'attention car il est d'apparence modeste. Mais je le crois de grande portée.

Un certain cycle de dispersion dans l'autre gauche est peut-être en train de s'achever.

C'est pour moi un très grand espoir. Car c'est notre devoir que de nous unir. Si nous voulons être une alternative crédible et durable à l'actuelle hégémonie institutionnelle du Parti Socialiste, nous devons aussi être capables de proposer aux Français un outil à la hauteur des tâches qu'il faut accomplir.

Le Blog de Jean Luc Melenchon le 25 nov 2013

Tous ENSEMBLE : du neuf à gauche et dans le Front de gauche