La semaine est sociale !

Publié le par Gauche Anticapitaliste Tarn & Garonne

La semaine est sociale !

Austérité, emploi, industrie et retraites : deux préavis de grève invitent les citoyens à se mobiliser pour se faire entendre, cette semaine.

Mardi 9 oct : Grève pour l'emploi et l'industrie

La Fédération Européenne de l'Industrie appelle, mardi 9 octobre, à une journée de grève et de manifestations dans huit villes, dont Paris, pour "la défense de l'emploi et de l'industrie", une première mobilisation du quinquennat Hollande qui s'adresse "au patronat et au gouvernement", selon Bernard Thibault de la CGT.

Des cortèges sont attendus à Paris, Lyon, Marseille, Toulouse, Bordeaux, Rennes, Clermont-Ferrand et Epinal, avec des participants qui rallieront ces villes par cars ou en train.

A Toulouse, le défilé partira à 14 h 00 de Compans Caffarelli.

"Des arrêts de travail sont annoncés dans de nombreux secteurs : métallurgie, chimie, travailleurs de l'Etat, mines et énergie, verre et céramique, agroalimentaire, ports et docks, cheminots, santé, transports, commerce, fonctions publiques", selon la CGT

C'est également pour défendre l'emploi que des salariés d'une vingtaine d'entreprises se sont par ailleurs donné rendez-vous mardi matin au Mondial de l'automobile à Paris, venant de PSA et d'autres groupes connaissant ou ayant connu des difficultés sociales (ArcelorMittal, Goodyear, Continental, etc.).

Mardi 9 octobre, l'emploi et les enjeux industriels seront au coeur d'une première mobilisation à l'échelle européenne.

La semaine est sociale !
Jeudi 11 oct : Rassemblement pour les retraites devant la préfecture de Montauban

Cest une large intersyndicale qui appelle à la mobilisation et demandent notamment la création d'un droit à prestation universelle de compensation à la perte d'autonomie quel que soit l'âge, pris en charge par la solidarité nationale, dans le cadre de la Sécurité sociale.

Communiqué de l'Union Syndicale Retraités (CFDT, CGT, FGR/FP, la FSU retraités , l’ADRA et l’ANR poste et télécom)

Les organisations syndicales de retraités : CFDT, CGT, FGR/FP, la FSU retraités , l’ADRA (association départemantale des retraités de l’agriculture) et l’ANR poste et télécom nous appellent à manifester le jeudi 11 cotobre à PARIS devant la chambre des députés car ce sont eux qui votent les lois.

Pour ceux qui ne peuvent se rendre à Paris nous avons décidé un rassemblement devant la préfecture.

L’objectif est d’obtenir :

1 / une aide conséquente pour les soins et la prise en charge des personnes que la maladie rend très handicapées et dépendantes (aide à l’autonomie) :

  • prise en charge de l’intégralité des soins par la SECU, à domicile et en établissements,

  • une revalorisation de l’APA en établissemnt et à domicile

  • création d’un service public de l’aide à domicile,

  • réforme du financement des maisons de retraite qui induise un reste à charge pour les résidents compatible avec le niveau des retraites et pensions,

2/ l’accés aux soins pour tous ou que nous résidions, ville ou rural :

  • La suppression du reste à charge : franchises médicales, forfait hospitalier, non remboursement des médicaments.

  • Aide pour que, tous, nous ayons une complémentaire santé

  • Des mesures incitatives à l’égard des médecins, afin de favoriser leur installation partout.

  • L’augmentation du nombre de médecins formés en médecine générale et dans les différentes spécialités ainsi que des infirmiers(es) et Aides soignants.

  • L’arrêt des dépassements d’honoraire et le respect des conventions médicales.

3/ Augmentation du pouvoir d’achat :

La retraite n’est pas une aumône, mais un droit que l’on s’est ouvert en participant, par le travail à la création de richesses et au développement du pays. 15 millions de retraités ne sont pas un « coût » ils sont un des moteurs de développement d’activité ou d’emploi (consommation, santé etc.), avec au travers des retraites, 279 milliards réinjectés dans l’économie. L’attaque de la cour des comptes est injuste et repose sur une analyse erronée de la situation des retraités.

Nous avons besoin d’une réforme des retraites qui permette :

  • Un rattrapage de la perte cumulée par une augmentation de 300 € pour tous.

  • Un retour à l’indexation des pensions et retraites sur l’évolution du salaire moyen.

  • Le minimum de pension porté au niveau du Smic que nous revendiquons à 1700€ brut.

  • Le rétablissement de la demi part fiscale supprimée aux veuves, veufs, divorcés, séparés.

  • Le relèvement de la pension de réversion à 75 %.

  • Le retour de la revalorisation annuelle des pensions au 1 er janvier.

Manifestons à Montauban devant la Préfecture jeudi 11 octobre à 14 h 30.

La semaine est sociale !

Commenter cet article